A cause des risques d’impayés, les chômeurs rencontrent beaucoup de difficultés à obtenir une location de logement. Les garanties de paiement exigées par les propriétaires constituent de véritables obstacles dans leur démarche pour se loger. Quelles solutions s’offrent à eux ?

Exigences des propriétaires

Conditions

Les bailleurs sont très exigeants quant aux conditions d’accès à leur bien, surtout si les prétendants sont des personnes en situation difficile ou au chômage. En général, ils sont plus ouverts aux fonctionnaires ou aux salariés du secteur public âgés de 25 à 35 ans. La difficulté s’accroît davantage avec des chômeurs plus âgés.

Pour entrer dans un appartement, le premier document que la majorité des propriétaires demande à voir est le bulletin de paie. Ils privilégient en général un salaire trois ou quatre fois supérieur au montant du loyer pour se rassurer de la capacité financière du preneur.

Ils exigent aussi d’autres pièces justificatives comme un contrat de travail ou une attestation d’employeur, ce que ne possède évidemment pas un demandeur d’emploi.

Devant cette impasse, les garanties financières s’imposent comme une option pour le chômeur en quête de logement.

Garanties financières

Caution bancaire

La caution bancaire est une solution pour les personnes qui disposent d’économies, mais dont la situation sociale (revenus faibles, intérim, CDD, chômage, etc.), ne rassure pas les bailleurs.

La banque prend l’engagement de régler les éventuels défauts de loyers imputables au locataire, qui devra en retour bloquer 1 à 3 ans de loyers sur un compte rémunéré. A la fin du bail, le locataire pourra récupérer tout son argent pour en disposer librement.
Garants personnes physiques ou morale

Le chômeur en quête de logement peut également proposer au propriétaire une tierce personne physique ou morale comme garant du non paiement de ses loyers. Ce garant, ou caution, doit être solvable et présenter une situation stable pour être acceptée par le bailleur. Plusieurs garants peuvent s’engager auprès du bailleur pour partager le paiement des éventuelles dettes de loyers.

Opter pour un HLM

En matière de logement social, une procédure est prévue pour permettre aux chômeurs d’obtenir un logement. Des associations d’aide l’assistent dans cette démarche.

Démarches

Les chômeurs peuvent se rendre à l’Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL) ou au Centre d’Action Sociale de leur municipalité pour être conseillés et orientés vers les organismes qui proposent une aide financière destinée à régler leur problème de logement.
La démarche pour obtenir un logement HLM consiste d’abord à faire une demande sur un formulaire d’inscription disponible dans les mairies ou à la préfecture. Elle portera un numéro d’enregistrement et la date du dépôt. La présentation de la carte d’identité et du livret de famille est obligatoire.

Organismes d’aide

Plusieurs organismes sont chargés d’aider les personnes en difficulté à obtenir une location. Ils se portent garant du paiement du loyer et des charges lorsque le bailleur est un organisme HLM.

Le Fonds de Solidarité Logement (FSL)

Le Fonds Solidarité Logement accorde des aides financières aux personnes qui ont du mal à trouver un logement ou à s’y maintenir. Instituées dans chaque département, les aides du FSL permettent de rembourser les dettes de loyers, les charges et les impayés de facture d’eau, d’énergie et de téléphone. Chaque département fixe ses critères d’attribution des aides.

La garantie Loca-Pass

La garantie Loca-Pass est un prêt à taux zéro qui couvre tout ou partie du dépôt de garantie demandé par le propriétaire. Elle règle le loyer de caution directement au bailleur en couvrant le paiement du loyer et des charges pendant 3 ans à compter de l’entrée dans les lieux du locataire. Elle impose quelques critères :

  • Le chômeur doit avoir déposé un dossier à Pole Emploi et son âge ne doit pas excéder 30 ans
  • C’est un dépôt gratuit pour le locataire, qui remboursera l’avance sans payer ni de frais de dossier ni d’intérêt
  • La garantie n’excède pas 2 000 €
  • Seuls les montants du loyer et des charges figurant dans le bail sont pris en compte
  • Le bailleur doit être une personne morale ou s’agir d’un logement conventionné APL ou Anah

La demande du locataire doit être adressée à un organisme d’Action Logement proche de son lieu de résidence deux (2) mois au plus tard après son entrée dans les lieux.